fr
Accueil > Les ateliers > Des jardins pour la vie > Visites de jardins > Echos de notre visite du jardin de Marc Honorez
 

Echos de notre visite du jardin de Marc Honorez

 
27 octobre 2016
-----
Kathy Thienpont
Dimanche , 22 octobre nous avons découvert le "refuge" de Marc Honorez à Jodoigne-Souveraine. Un refuge de tranquillité pour lui, ses amis et pour tous les faisans fuyant les chasseurs.
Marc possède un terrain de 31 ares dont +/- 20 ares sont aménagés en verger et poulailler. Tout au fond du jardin dans le contre bas ruisselle la "Grande Gette". C’est le coin ombragé où Marc aime méditer. Au départ , il y avait la maison avec un fort terrain en pente. Au fil du temps Marc a réalisé un plan en terrasses. C’est sur une terrasse que Marc a aménagé un potager en buttes dont les formes représentent une écriture rune. Pour celui qui sait décrypter les lettres entre de nombreuses plantes, les mots : amour, liberté, conscience, connaissance révèlent leur résonance. Pour ses semis, il sème directement dans les buttes, dans un sol bien riche et bien vivant, soit à la volée sur une couche de compost, soit en mettant quelques graines en terre. Son compost, il le fait lui-même avec ses déchets de cuisine en plus du broyat qu’il récupère. Pour Marc qui se définit comme un adepte de la simplicité volontaire, c’est tout un art de récupérer le matériel pour améliorer son quotidien à moindre coup. C’est admirable de voir des objets prêts à être jeter, renaître comme neuf grâce à l’ingéniosité et le labeur de Marc. Le projet de notre ami jardinier est de cultiver des légumes vivaces pour la facilité et pour partager avec d’autres. Marc est un apiculteur chevronné qui privilégie chez lui un environnement de plantes, arbres et arbustes mellifères. Il est convaincu de garder les hausses des ruches en hiver afin de laisser de la nourriture aux abeilles. Avec ses 9 ruches, il produit +/- 300kg de miel, printemps /été confondus et de la propolis. Important à ses yeux, c’est de renouveler ses "reines" après 2 ans car de nos jours, elles sont plus vite épuisées par les bouleversements écologiques et environnementaux. Il traite aussi les abeilles contre le "varroa" avec des produits naturels. Son miel est donc un "miel multi-fleurs" que nous avons dégusté en nous léchant les babines. Dans son poulailler, nous comptons 19 poules et pas n’importe lesquelles : des "coucous de Malines". C’est une race qui est en péril, nous dit Marc. Et donc, il en fait l’élevage pour sauvegarder la race. Ces poules ont une chair délicate et succulente. Elles atteignent 2kg en 6 mois et en plus de ce qu’elles trouvent dans le verger, elles ont besoin d’un supplément de nourriture toute l’année car elles sont très voraces. Ce fut un bon moment de partage d’expériences et connaissances qui est le but de "jardins pour la vie" que nous continuerons tout au long de l’année 2017. Hélas, Danielle Blancke nous quitte car elle est trop sollicitée par son travail. Sa famille et son potager ont besoin de ses bons soins. Mais elle sera toujours présente si nous avons besoin de ses bons conseils et de son aide. Nous remercions Danielle pour toutes ces années d’investissement de sa personne dans Grez en Transition et plus particulièrement "les jardins pour la Vie" qui fut le projet qui lui tenait le plus à cœur.
 
 
 

Articles de cette rubrique

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Grez en Transition Dernière modification 19 mars 2017 Plan du site